Brèves

Maman

Endométriose, l'une des rares maladies gynécologiques les plus méconnues

Endométriose est une maladie qui touche au moins 5 % des femmes en âge de procréer, c’est-à-dire celles qui ont leurs menstruations, entre la puberté et la ménopause. Endométriose est une maladie qui touche au moins 5 % des femmes en âge de procréer, c’est-à-dire celles qui ont leurs menstruations, entre la puberté et la ménopause.
Endométriose, l'une des rares maladies gynécologiques les plus méconnues

Partage


Bon nombre de femmes manifestent cette maladie, mais l’assimilent aux règles douloureuses. Raison pour laquelle de mettre à la lumière cette maladie pour aider les femmes qui en souffrent de se prendre en charge.

Des symptômes ignorés

Considérée comme l’une des rares maladies gynécologiques les plus méconnues, Endométriose comme son nom l’indique est liée à l’endomètre. L’endomètre est le tissu recouvrant la cavité utérine. Ce tissu qui devrait se développer dans l’utérus se développe dans d’autres parties de la cavité abdominale et recrée le processus de menstruation comme s’il était dans l’utérus. Malheureusement, à l’extérieur de l’utérus, le sang régénéré par ces tissus n’a pas d’issue pour être évacué. Il y a enflure des tissus proches de ces lésions.
L’endométriose se manifeste par des règles douloureuses et abondantes. Ces douleurs sont souvent pelviennes, abdominales ou lombaires. Ces douleurs sont les symptômes les plus explicites de l’endométriose. Elle se traduit aussi par des douleurs lors des rapports sexuels, des douleurs en urinant pendant les règles, la sensation de fatigue et des troubles gastriques comme la constipation et la nausée.
A part ces symptômes, l’endométriose ne crée pas un environnement propice à la grossesse. Selon les études, il est noté que 30 à 40 % de femmes atteintes de cette maladie souffriront d’infertilité.

Le diagnostic

Le diagnostic de cette maladie s’avère compliqué due au fait qu’elle est méconnue. Cette maladie gynécologique ignorée par 95 % des femmes est la cause d’énormes souffrances chez les femmes atteintes.
La majorité des femmes qui souffrent des règles douloureuses liées à la maladie prétendant qu’elles ont débuté après leurs premières règles et que ce n’est qu’après environ 10 ans qu’elles ont été diagnostiquées. Ces examens permettent les anomalies s’il y a. Pour plus de précision, d’autres analyses comme l’échographie pelvienne, endorectale ou l’IRM.


Comment traiter l’endométriose ?

Jusqu’à présent, il n’y pas encore de traitements pour soigner définitivement l'endométriose. Jusqu’à présent, il n’y pas encore de traitements pour soigner définitivement l'endométriose. Il n’y a que les calmants pour soulager les douleurs. Au pire des cas, on recourt à la chirurgie et l’hormonothérapie pour ralentir son évolution. Endométriose diminue et disparaît généralement après la ménopause, mais doit tout de même être surveillée surtout quand des traitements hormonaux de substitution sont mis en place à la ménopause. Il y a d’autres traitements au cas par cas qui consistent à empêcher la venue des menstruations ou à déclencher des cures de ménopause.

Si vous ressentez des douleurs au cours de vos menstruations et lors des rapports sexuels, mesdames consultez le plus vite possible.


Menz Alfa
Menz Alfa

Développeur web, geek, et amoureux de littérature et de spiritualité, Togoqueens, m'offre la possibilité de partager ma plume critique sur les thèmes pouvant éveiller la conscience de la femme africaine et particulièrement togolaise.

VOUS AIMERIEZ AUSSI

0 Commentaire(s)

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Contactez nous

+41 077 914 57 61

info@togoqueens.com

Design by Creative Web
Ingénieurie web mobile Design
Communication Digitale
Quartier Adidoadin, sur le Boulevard Faure Gnassingbé

Conseils mode, beauté, bien être, cuisine, couple, culture, biographie etc.. lisez les dernières actualités des femmes togolaises qui font la fierté du Togo et de l'Afrique.


news letter