Brèves

Entrepreunariat

Historique d'une association pas comme les autres : AFEMET

Ce sont des femmes et elles le revendiquent parce qu’elles semblent sortir de l’ordinaire ! Lorsque les moins nanties d’entre elles sont dans leur localité d’origine, on les voit au quotidien avec des marteaux, des pioches, des pelles, des burins, des cordes, des brouettes, etc. Bien sûr, ce sont des femmes. Devrait-on encore dire des femmes pas comme les autres ? Pas du tout, puisque leurs enfants, maris et proches savent que ce sont des femmes entières! En plus d’être mères et épouses, ce sont des concasseuses de graviers, des extractrices de sable, des potières et des orpailleuses, entre autres. Les plus nanties utilisent ces mêmes outillages et surtout des GPS, des testeurs, des balances, des rouleaux, des ordinateurs, des bulldozers, des compacteurs, des tractopelles, des grues, des foreuses, des bétonnières, pour ne citer que ceux-là. Celles-ci sont des géologues, des ingénieures des travaux publics, des électriciennes, des conductrices d’engins lourds, des femmes maçons, menuisières, mécaniciennes, …
Historique d'une association pas comme les autres : AFEMET

Partage


Si les premières ne s’en sortent presque pas sur le plan financier, les secondes ne s’estiment pas plus heureuses parce que souvent considérées comme des "femmes de fer" ou rencontrant trop de barrières dans l’évolution de leur carrière professionnelle. Sachant que tout être humain, homme ou femme, a droit ou plutôt aspire au bien-être, les motifs de ces femmes à se mettre ensemble sont clairs en tenant compte de l’adage qui dit que l’union fait la force. Ainsi, est née l’AFEMET, l’association des femmes du secteur minier ou en entreprise du Togo, le 12 avril 2014. Pour en arriver là, il a aussi fallu un "catalyseur", un "ferment" : l’UEMOA, dont le porte-parole, Monsieur Abdoulaye KONE, Directeur des ressources minérales et pétrolières a dit : « N’attendez pas le consentement d’un grand nombre de femmes avant de créer votre association ». Le 12 avril 2014 donc, 9 femmes se sont réunies en Assemblée Générale Constitutive pour créer une association particulière : celle qui œuvre dans le domaine des mines, des carrières, de la géologie, du bâtiment, des travaux publics et tout autre domaine assimilé touchant d’une manière ou d’une autre aux ressources minérales. Cette organisation apolitique et à but non lucratif dont le siège se trouve à Lomé a été officiellement reconnue sous le N°0507/MATDCL-SG-DLPAP-DACA du 21 août 2015.

La gestion quotidienne d’AFEMET est assurée par un bureau exécutif composé de la Présidente, de la Secrétaire Générale et de la Trésorière Générale. En fonction de son programme d’actions et pour une vie associative épanouissante, AFEMET est animée par des commissions projets, la Commission bien-être (Whole Sister) et la Commission plus d’adhésion et de mobilisation (PAM). Actuellement, les membres du bureau exécutif et ceux des différentes commissions sont au nombre de 30. Ce sont les "plus nanties", celles qui ont reçu une formation professionnelle de base. Les "moins nanties", les exploitantes des mines et carrières artisanales ou encore les cibles et bénéficiaires des projets d’industrie extractive d’AFEMET sont au total 380 femmes, soit 150 concasseuses de graviers de Damadè, 180 orpailleuses d’Agbandi et 50 exploitantes de granulats (sable et gravier de rivières) de Sotouboua.

Damadè, Agbandi et Sotouboua sont les localités pilotes de trois projets d’industrie extractive : (i) le Projet d’appui aux femmes concasseuses de gravier du Togo - PAFCGT, (ii) le projet d’appui aux femmes orpailleuses du Togo - PAFOT et (iii) le projet d’appui aux femmes exploitantes de granulats du Togo - PAFEGT. Pour l’instant, la mise en œuvre du projet PAFCGT a démarré à Damadé.

L’objectif général des projets d’industrie extractive d’AFEMET est de contribuer à l’augmentation des revenus et à l’amélioration des conditions de vie et de travail des exploitantes des mines et carrières artisanales. Ce qui implique notamment l’amélioration des conditions d’hygiène et de santé de ces femmes, de même que le renforcement de leurs capacités. 

Par ses projets d’industrie extractive, AFEMET œuvre donc à l’autonomisation financière et à l’épanouissement social de la femme de ce secteur. AFEMET rêve aussi d’un monde où sont nombreuses les femmes cadres de ses domaines d’intervention. Pour que ce rêve devienne réalité, cette association a conçu le projet pépinière pour AFEMET dont l’objectif est d’inciter les filles à s’inscrire dans les filières scientifiques ou à apprendre des métiers "dits d’hommes", en vue d’une parité hommes/femmes au niveau des secteurs d’activités. Au-delà d’une parité numérique, AFEMET veut une parité pécuniaire. Voilà pourquoi ces femmes sont à pieds d’œuvre pour la création des entreprises-coopératives qui interviendront dans des métiers à forte rémunération. Ces entreprises qui seront dirigées par des femmes et emploieront prioritairement des femmes, formeront une union de coopératives qui se nommera FATAO (Femmes d’Affaires Techniciennes de l’Afrique de l’Ouest).   

Les partenaires d’AFEMET sont : UEMOA, PNUD-Togo, ONG CVA, ONG CADI-Afrique, ONG TPJ, ONG ASF, Laboratoire GEOTECH, Entreprise CECO Group, Entreprise CENTRO, Magazine LFRII, Télévision TVT.
AFEMET est membre et Responsable de la Commission Promotion du Genre et du Plaidoyer de WIMOWA (Women in Mining of West Africa), un réseau des femmes du secteur minier de l’espace Ouest Africain né en juillet 2015 à Abidjan (Côte d’Ivoire) et dont le siège se trouve à Ouagadougou (Burkina Faso).  
Quatre ministères au Togo : (i) le Ministre de la Communication, de la Culture, des Sports et de la Formation Civique, (ii) le Ministre des Enseignements Primaire, Secondaire et de la Formation Professionnelle, (iii) le Ministère des Mines et de l’Energie, (iv) le Ministre de l'Action Sociale, de la Promotion de la Femme et de l'Alphabétisation offrent un accompagnement technique aux projets d’AFEMET. 


Menz Alfa
Menz Alfa

Développeur web, geek, et amoureux de littérature et de spiritualité, Togoqueens, m'offre la possibilité de partager ma plume critique sur les thèmes pouvant éveiller la conscience de la femme africaine et particulièrement togolaise.

VOUS AIMERIEZ AUSSI

0 Commentaire(s)

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Contactez nous

+41 077 914 57 61

info@togoqueens.com

Design by Creative Web
Ingénieurie web mobile Design
Communication Digitale
Quartier Adidoadin, sur le Boulevard Faure Gnassingbé

Conseils mode, beauté, bien être, cuisine, couple, culture, biographie etc.. lisez les dernières actualités des femmes togolaises qui font la fierté du Togo et de l'Afrique.


news letter