Brèves

Culture

LA DOT, SON IMPORTANCE POUR LA TOGOLAISE

La dot, à entendre ce mot, certains hommes diront que c’est un malheur, d’autres ne se plaindront pas. La dot, pour faire simple, c’est un bien apporté par un tiers homme à ses beaux parents pour sceller son union avec leur fille. Ce rituel existe depuis très longtemps dans les cultures africaines et cela prouve que l’homme est prêt à conquérir sa future femme. Chaque ethnie, possède sa manière de doter au Togo. Mais passer tout cela, quel est le vrai sens de ce rituel?
LA DOT, SON IMPORTANCE POUR LA TOGOLAISE

Partage


Doter la togolaise, c’est en quelque sorte sceller une certaine alliance entre deux familles différentes, entre un homme et une femme. Avant qu’un homme puisse épouser une fille, il faut qu’il aille doter cette dernière auprès de ses parents afin d’obtenir leurs bénédictions. Selon les exigences culturelles, il devra présenter à la famille un certain nombre d’articles que ces derniers auront demandé.

 C’est aussi une garantie que l’homme appose sur cette dernière avant le mariage. Au Togo, la dot passe très souvent avant le mariage. Nous ne cesserons jamais de clamer la place importante de la femme au sein de la société togolaise. La dot n’est pas synonyme d’achat d’un bien ; elle est symbolique comme la loi même le demande, c’est pour l’homme une manière de prouver sa capacité à entretenir plus tard sa future femme. C’est un honneur que l’homme accorde à cette dernière.
Il lui prouve qu’elle a une valeur, une dignité et qu’il est prêt à lui remettre les clés du foyer et quelque soit le prix à payer. Autrefois, dans certaines communautés, il fallait que le futur époux effectue des travaux champêtres énormes pour la belle famille avant d’avoir leur bénédiction; dans d’autres communautés, ce sont des sommes exorbitantes et des listes d’articles énormes qui étaient demandés. Ce qui faisait que certains fuyaient leurs obligations.

 De nos jours encore, cela existe et la plupart des gens fuient cette étape du circuit pour le mariage mais finissent toujours par s’y soumettre. Certaines communautés ont gardé leur rite intact que certaines personnes trouvent très rigides, mais d’autres ont « dilué leur vin » afin d’alléger la tâche au futur gendre.

Selon l’article 56 du code togolais des personnes et de la famille, « la dot a le caractère de symbole. Elle peut être payée en nature ou en espèce ou sous les deux formes. Son montant ne peut excéder la somme de dix mille francs ».

 Des préjugés autour de ce rituel ; certains trouvent que le caractère traditionnel de la dot est une manière pour les beaux parents d’escroquer le futur époux, d’autres pensent que les beaux parents ne veulent pas offrir leurs fille en mariage. Les avis divergent.
Mais, je pense que la dot en elle est une bonne chose parce que la femme togolaise n’est pas un objet qu’on offre en cadeau ; il faut la mériter, il faut lui donner une valeur.
Vue la souffrance qu’un homme aura enduré avant d’obtenir la bénédiction de ses beaux parents, il traitera sa femme à sa juste valeur. Contrairement à ceux qui pensent que c’est devenu un commerce, je dirai plutôt que c’est montrer combien la femme est valeur inestimable.


Mot clés : dot culture rituel

VOUS AIMERIEZ AUSSI

0 Commentaire(s)

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Contactez nous

+41 077 914 57 61

info@togoqueens.com

Design by Creative Web
Ingénieurie web mobile Design
Communication Digitale
Quartier Adidoadin, sur le Boulevard Faure Gnassingbé

Conseils mode, beauté, bien être, cuisine, couple, culture, biographie etc.. lisez les dernières actualités des femmes togolaises qui font la fierté du Togo et de l'Afrique.


news letter