Brèves

Maman

Les consultations prénatales, une nécessité pour le bien-être de la femme enceinte

Au Togo, le taux de mortalité maternelle est de 401 décès pour 100 000 naissances. Fort de ce constat, les autorités togolaises ont décidé que d’ici 2030, ce taux doit être réduit à 70 décès pour 100 000 naissances. Pour ce faire, des stratégies ont été mises en place en vue d’atteindre cet objectif. L’une des stratégies est la consultation prénatale. Dès qu’une femme a la confirmation qu’elle est enceinte, il lui est recommandé d’aller aux consultations prénatales.
Les consultations prénatales, une nécessité pour le bien-être de la femme enceinte

Partage


Une consultation prénatale est l’ensemble des visites médicales effectuées par les femmes enceintes dans les centres de santé en vue de recevoir des soins adéquats qui répondent à leur situation. Le nombre de ces consultations varie en fonction des pays et de l’état de santé de la future maman. L’Organisation mondiale de la santé Le nombre de ces consultations varie en fonction des pays et de l’état de santé de la future maman. recommande d’en faire au moins 4 avant l’accouchement. Dans certains pays, ces consultations prénatales vont jusqu’à 7 visites. Au Togo, elles sont au nombre de 4, à effectuer avant l’accouchement… La première est comprise entre le premier et le 3e mois de grossesse, la deuxième du 4e au 6e mois, la troisième du 7e au 8e mois et enfin la dernière au 9e mois. La consultation prénatale est avant tout une stratégie de réduction de la mortalité maternelle et infantile. Lors de ces consultations, le bien-être de la mère et de l’enfant est surveillé à travers des soins, des bilans demandés et des conseils prodigués.

Les soins requis pour éviter certaines maladies

La majorité des soins administrés à la femme enceinte sont des vaccins, le vaccin antitétanique, la prise de produit antipaludéen en présence de l’agent de santé. Il est aussi prescrit des produits antianémiques et antiparasitaires.


Les bilans et analyses

Les bilans et les analyses demandés sont destinés à constater les maladies présentes chez la femme enceinte et les traiter afin qu’elles ne portent atteinte ni à sa vie, ni à la vie de son enfant. Il l’échographie, les selles kop, la glycémie, le taux d’albumine dans l’urine… Certaines femmes trouvent qu’on leur en demande trop, mais ces analyses sont nécessaires les uns que les autres.

La sérologie VIH 

sert à connaître le statut de la femme afin de prendre des mesures nécessaires. S’il s’avère que celle-ci est positive, la femme enceinte est mise sous traitements antirétroviraux (Arv) et est suivie de très près par un médecin jusqu’à la délivrance.

Le groupage rhésus

permet de connaître le groupe sanguin de la femme enceinte afin de mettre à disposition des poches de sang, ceci pour anticiper s’il devrait y avoir une opération chirurgicale.

L’électrophorèse

est une analyse du sang qui sert à vérifier si la femme enceinte est drépanocytaire ou pas.

Le Vdr

est une analyse du sang qui permet de savoir si l’on a été infecté par les poils ou excréments d'un chat ou pas. Cette infection entraîne la malformation du fœtus et cause des avortements parfois.

Le Th

 est un prélèvement du sang aussi pour vérifier la quantité de ce dernier dans l’organisme de la femme enceinte. Cette quantité doit être supérieure ou égale à 12g/dl.

La goutte épaisse

consiste à vérifier si la femme enceinte a le paludisme ou pas. Les selles Kop sont des examens de selles pour détecter les bactéries qui sont dans l’organisme de la femme enceinte.

L’analyse de la glycémie

 sert à vérifier son taux qui doit se situer entre 0,7 et 1,10g/dl. L’albumine-sucre se teste dans les urines de la femme enceinte. Sa présence est pathologique et est associée à une tension artérielle élevée.

Trois échographies sont obligatoirement faites au cours de la grossesse.

L’échographie se pratique sur le ventre de la femme. La première se fait au premier trimestre pour s’assurer qu’il y a grossesse et voir sa localisation (utérus, l’abdomen ou trompe). Certaines femmes trouvent qu’on leur en demande trop, mais ces analyses sont nécessaires les uns que les autres. Au dernier trimestre, c’est pour voir si l’enfant est bien positionné et de vérifier s’il sortira par voie basse ou pas.

Respecter les conseils donnés

Il est conseillé à la femme enceinte de respecter une alimentation saine et équilibrée afin de pouvoir subvenir et à ses besoins et répondre aux besoins de l’enfant. Les sages-femmes interdisent rigoureusement la prise d’alcool, de tabac. Il est aussi conseillé aux femmes enceintes de dormir sous moustiquaire pour éviter les piqures de moustiques pouvant entraîner le paludisme. À cet effet, des moustiquaires imprégnées leur sont distribuées gratuitement lors de leur première visite.

Les consultations prénatales sont d’un intérêt primordial. À travers ces consultations, la femme enceinte se protège et assure le bien-être de son bébé. Mais cela ne suffit pas, il faut y ajouter le respect des interdits et conseils prodigués par les sages-femmes.


Menz Alfa
Menz Alfa

Développeur web, geek, et amoureux de littérature et de spiritualité, Togoqueens, m'offre la possibilité de partager ma plume critique sur les thèmes pouvant éveiller la conscience de la femme africaine et particulièrement togolaise.

VOUS AIMERIEZ AUSSI

0 Commentaire(s)

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Contactez nous

+41 077 914 57 61

info@togoqueens.com

Design by Creative Web
Ingénieurie web mobile Design
Communication Digitale
Quartier Adidoadin, sur le Boulevard Faure Gnassingbé

Conseils mode, beauté, bien être, cuisine, couple, culture, biographie etc.. lisez les dernières actualités des femmes togolaises qui font la fierté du Togo et de l'Afrique.


news letter