Brèves

Culture

Les magistrats et les officiers de police outillés pour lutter contre les violences basées sur le genre

Au Togo comme ailleurs, les violences perpétrées contre les femmes et les jeunes filles représentent une menace pour leurs droits et leur santé. Selon l’étude nationale sur les violences basées sur le genre réalisée en 2010, il est révélé que ces victimes subissent 92 % de violences psycho-morales. Dans le but de leur permettre de recouvrer leur dignité, il est préconisé à leur endroit une prise en charge psychologique.
Les magistrats et les officiers de police outillés pour lutter contre les violences basées sur le genre

Partage


Dans ce cadre, une trentaine de magistrats et officiers de police étaient en formation ces 09 et 10 mai à Lomé pour la prise en charge psychologique des victimes de violences basées sur le genre et les droits de la femme et de la fille.

Cet atelier de formation est organisé par le ministère de l’action sociale et la promotion de la femme avec l’appui financier et technique du Fonds des nations unies pour la population (UNFPA). Durant ces deux jours, ces magistrats et officiers de police vont être formés sur 2 grands modules. En premier lieu, les droits de la femme et de la jeune fille et en second la typologie des violences et à la prise en charge psychologique des victimes de violence.

Pour le Secrétaire général du ministère de l’action sociale et de la promotion, M. N’gmélibi BILEBA, les violences basées sur le genre à une « véritable gangrène sociale des temps modernes et un frein à la promotion des droits humains ».

« La violence est un obstacle majeur au développement des femmes et des filles, ainsi qu’au bien-être et au développement de leur communauté et des sociétés dans leur ensemble. Ainsi, l’UNFPA, qui ambitionne de réaliser un monde où chaque grossesse est désirée, chaque accouchement est sans danger et le potentiel de chaque jeune est accompli, est-il résolument engagé aux côtés du gouvernement, pour œuvrer à l’épanouissement complet de la femme et de la fille togolaises », a renchéri M. Koffi VIDZRAKOU, Représentant résident adjoint de l’UNFPA au Togo.
Par ailleurs, il renchérit en disant que les officiers de police et les magistrats sont des acteurs importants et incontournables dans la lutte contre les violences basées sur le genre. « A ce titre, ils doivent maîtriser les contours de la problématique des violences basées sur le genre afin d’avoir des réponses adaptées en ce qui concerne la prévention et la gestion des cas de violences faites aux femmes et aux filles », a-t-il ajouté.

Les organisateurs attendent des magistrats et officiers de police formés ,un partage des acquis avec leurs collègues pour un plus grand impact de la lutte contre les violences faites aux femmes.


Emilie Manabe


Menz Alfa
Menz Alfa

Développeur web, geek, et amoureux de littérature et de spiritualité, Togoqueens, m'offre la possibilité de partager ma plume critique sur les thèmes pouvant éveiller la conscience de la femme africaine et particulièrement togolaise.

VOUS AIMERIEZ AUSSI

0 Commentaire(s)

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Contactez nous

+41 077 914 57 61

info@togoqueens.com

Design by Creative Web
Ingénieurie web mobile Design
Communication Digitale
Quartier Adidoadin, sur le Boulevard Faure Gnassingbé

Conseils mode, beauté, bien être, cuisine, couple, culture, biographie etc.. lisez les dernières actualités des femmes togolaises qui font la fierté du Togo et de l'Afrique.


news letter